S'il y a bien un chose qui me donne des ulcères c'est bien ça : La peine de mort

Comment peut-on, en son âme et conscience pour paraphraser la justice américaine, condamner une personne à mort. Quoi qu'elle est ait pu faire.

Je vous parle de ça car les médias ces jours-ci nous expose l'affaire Troy Davis. Une affaire comme beaucoup d'autres. Un policier abattu, un noir dans les parages, et on a le coupable idéal. Il en fallait un pour calmer l'opinion. C'est un scénario tellement banal qu'il en devient caricatural.
Cet homme se dit innocent depuis qu'il a été arrêté, 7 des 9 témoins le désignant comme coupable se sont rétractés, annonçant qu'ils avaient subit des pressions policières au moment de l'enquête. Tout ceci n'est pas sans rappeller l'affaire du pull-over rouge et de la condamnation à mort et à tord de Christian Ranucci. Quand l'opinion demande un coupable, n'importe qu'elle tête fait l'affaire.
Je ne vais pas refaire le monde, mais il est toujours éffarant de voir certains chiffres. Et cela ne fait pas de mal (un peu quand même) de se les remettre en tête.

Les chiffres sur la peine de mort Wikipedia.

L'affaire Troy Davis sur Wikipedia.

Le site de soutient de Troy Davis sur Amnesty.fr.

Voila c'est tout pour aujourd'hui. Merci de lui apporter votre soutient.

Et si toutes les condamnations à mort étaient des erreurs ?